Edito du Jeudi 9 Juillet 2015

Share Button
Le fil d’Ariane…

 

fil-d-arianeDans la mythologie grecque, Minos, roi de Crète, devait faire une offrande de 7 jeunes garçons et de 7 jeunes filles au Minotaure enfermé dans le labyrinthe, et ce, tous les 9 ans. Ariane, la fille du roi, confia à Thésée dont elle était amoureuse, une pelote de fil qu’il devrait dérouler pour pouvoir trouver le chemin du retour. Grâce à ce fil, Thésée pu tuer le monstre et retrouver son chemin. Aujourd’hui, un “fil d’Ariane” est une ligne directrice, une conduite à tenir pour atteindre un objectif. La situation compliquée d’Haiti fait penser à un labyrinthe, on peut s’y perdre facilement, d’ailleurs on s’y perd.

Alors qu’on croyait avoir tout entendu, tout vu, tout vécu nous voici une fois de plus replongés dans le labyrinthe de nos errements, de nos magouilles, le labyrinthe de notre cynisme. Après la disparition d’une cargaison d’armes, l’assassinat spectaculaire de Oriel Jean, la libération programmée de Sonson la familial et Renel le récif, les aveux de pot de vin dans l’appareil judiciaire, le silence sur le dossier du bateau transportant de la drogue au milieu de marchandises appartenant à un entrepreneur haïtien, l’histoire cocasse de Evens Daniel, c’est au tour de Ernst Kiko Saint Rémy d’entrer dans la danse pour imiter son beau-frère, le président Michel Joseph Martelly, danseur, exibitioniste, noceur, contorsionniste émérite. Kiko Saint Rémy, frère de Sophia Saint Rémy l’épouse du chef de l’État haïtien à roué de coups le ministre de l’agriculture, l’agronome Fresner Dorcin le week-end dernier; 500 mille dollars US, telle est la somme refusée par Kiko lors d’une rencontre avec le ministre Dorcin; 500 mille pauvres dollars, une misère pour Kiko, connu pour sa proximité avec le monde interlope et les milieux maffieux.

Nous sommes dans un labyrinthe, et nous ne savons pas comment nous en sortir ; à chaque fois que nous cvroyons avoir trouvé la sortie, un autre obstacle se dresse devant nous. Nous ne pouvons pas nous remettre entre les mains du président, payé pour protéger l’État, son nom apparaît de près ou de loin dans tous les scandales depuis son accession au pouvoir ; hier mercredi, il était en tournée au Cap-Haïtien pour la première journée de la campagne électorale, pour soutenir les candidats de son parti tet kale, engagés dans la course pour les législatives. Ne comptez plus sur le gardien du troupeau, que vous aviez choisi ou qu’on vous a imposé selon les aveux de l’actuel président du CEP; ne comptez plus sur lui comme berger pour nous protéger, il a rejoint sa meute depuis belle lurette.

Comme Thésée, parti en mission pour tuer le minautore du labyrinthe, il nous faut en Haiti un Thésée pour nous sortir de notre tourment, de notre labyrinthe existentiel.

Nous ne pouvons pas vous dire qui voter, cependant nous pouvons vous dire qui ne pas voter; tous ceux qui nous ont enfermé dans le labyrinthe de la misère, labyrinthe de la corruption, labyrinthe de l’immoralité, labyrinthe de la lâcheté, du découragement, de la peur; tous ces gens là, ne les votons pas ou ne les votons plus; aujourd’hui nous avons besoin de leader comme Thésée, courageux, avec un fil d’Ariane pour tuer le minautore qui dévore notre pays.

Daniel Raphaël Th.  – Galaxie

Share Button